Les 4P

Préparation, Plaisir, Performance, Partage. Les 4P!
Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 27 décembre 2012

Courir pour le Plaisir - 10 km - 9 décembre 2012


Un lièvre mais pas de tortue


Il y a encore quelques semaines, mon calendrier de courses 2012 s’arrêtait fin octobre avec le marathon de Vincennes. Mais lorsque mon pote Bernard me parla de sa participation au 10 km organisé par Benoît César, Courir pour le Plaisir, l’idée de me joindre à lui me trotta dans un coin de la tête.
Mais de quelle manière aborder cette épreuve ? Je suis clairement à court de forme et d’entraînement en ce moment. Impossible d’envisager de descendre sous les 42’. En revanche, je sais que Bernard ira en mode perf’ pour s’attaquer à son chrono de 45’41. La réponse est donc toute trouvée : je vais lui proposer d’être son lièvre pour, ensemble,  cibler cette belle barrière des 45’ que de nombreux coureurs rêvent de briser.


  • Le jour J

La propale acceptée, c’est avec un grand plaisir et une bonne dose de motivation que je retrouve ce dimanche 9 décembre matin les ami(e)s runners à Vincennes. Mélanie, quant à elle, sera du côté de l’organisation cette fois-ci. Elle qui vient de battre son RP sur semi avec comme lièvre… Bernard. La roue tourne !
La météo est clémente. Certes, il ne fait pas chaud (3°C) mais la pluie n’est pas au RDV, contrairement à ces derniers jours. Le parcours est roulant et se constitue de deux boucles de 5 km. Mais comme il est entièrement tracé sur des chemins stabilisés du bois, nous nous attendons à manger un peu de boue. Vigilance donc sur les appuis. L’autre difficulté sera de bien négocier l’allée royale, point de départ de l’épreuve, que nous emprunterons deux fois dans son sens faux plat montant.
Après un échauffement d’une vingtaine de minutes, l’heure est venue de rejoindre la ligne. Nous nous plaçons légèrement en retrait pour laisser les « sprinters » devant et que chacun puisse courir à son allure dès le coup de feu.

  - 0-5 km: 22’39 (13,24 km/h)

Peu après 10h, le départ est donné. Nous avons convenu d’une gestion de course prudente sur les 2 premiers kilos afin de trouver un bon rythme sans toutefois griller nos cartes. Malheureusement, nous sommes de suite contraints de slalomer entre de nombreux participants, lesquels ont eu la bonne idée de se positionner en tête de peloton sans avoir le niveau qui va avec! Dommage, ce manque d’humilité, valeur si essentielle dans notre sport…
Après un premier km en 4’45 dont un passage quasi à l’arrêt au rond-point de l’allée royale, nous arrivons tant bien que mal à adopter la bonne allure dès le km 2. J’observe le parcours, les passages piégeux ou boueux, le côté à emprunter… bref, tous les points utiles à noter pour aborder la 2ème boucle dans les meilleures dispositions.
Crédit photo: Fatiha
Le gros jogger (pour ceux qui ne le connaissent pas, allez voir son blog, vous comprendrez ce surnom) est en grande forme et très motivé. Je me cantonne pour l’heure à lui indiquer le temps de passage à chaque km et lui glisser quelques mots d’encouragements.
22’39 à mi-parcours. C’est parfait. C’est aussi maintenant que la course va se jouer et qu’il va me falloir assurer dans mon rôle de lièvre!


  - 6-10 km : 22’11 (13,52 km/h) Negative split

Comme nous l’avions anticipé avant le départ, ce deuxième passage en faux plat montant sur l’allée royale est la difficulté du jour. Je commence gentiment mais sûrement à booster mon Partner. Il est bien dans l’allure (4’31 entre le 5 et le 6ème km) mais je le sens maintenant un peu dans le dur. Je reste devant lui pour lui donner un repère mais dès que l’élastique se tend un peu trop, je ralentis légèrement pour éviter le décrochage.
Crédit photo: Fatiha
Km 6 à 7 : 4’41. Nous sommes dans le moment de vérité. Certes, ce dernier kilo fut éprouvant mais Bernard n’a perdu qu’une dizaine de secondes dans ce « mur ». Fort d’un mental en acier, le voilà maintenant à la relance, en 4’28, les dents serrées. Il ne lâchera plus rien, j’en suis persuadé. Alors, je gueule (pas trouvé de synonyme moins grossier et plus parlant !) tel un coach de judo qui voit son poulain prendre le dessus sur son adversaire. Je lui dis qu’il faut qu’il se serve de cette douleur ressentie comme d’une amie qui va l’accompagner et l’aider à atteindre son objectif.
Le dernier km est couru en 4’00. Bernard lance son célèbre sprint final et nous franchissons la ligne en 44’50, temps réel à nos montres. Nous serons crédités en temps officiel d’un 45’00 pour lui et d’un 45’02 pour moi.

  • Le bilan

Place au général : 183/994
Place catégorie SEH : 103/331
Vitesse moyenne : 13,4 km/h

Sur un plan personnel, je suis rassuré de savoir que je peux courir un 10K en 45’ sans entraînement et à court de forme. Mais bien au-delà de ça, je ressens une immense fierté doublée d’une grande émotion d’avoir accompagné mon ami dans son 4P, Préparation-Plaisir-Performance-Partage.

J’étais un lièvre aujourd’hui et je renouvellerai l’expérience avec un grand plaisir. Et Bernard était tout sauf une tortue…

14 commentaires :

  1. Super sympa ce récit , tout en modestie et simplicité !
    C'était une belle course !
    Bravo encore a vous 2
    J"entends encore ton hurlement: " Il le fait !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fatiha! J'étais a minima aussi heureux que lui :-)

      Supprimer
  2. Superbe expérience et super état d'esprit.
    La synergie a fonctionné. 1+1 - 1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette course porte bien son nom! Merci Pathé.

      Supprimer
  3. C'est vraiment très spécial de revivre sa course d'une autre manière.
    Merci, Renaud, battre son RP est toujours spécial. Avec un ami comme toi, cela restera un de mes meilleurs souvenirs de CAP, pour sûr :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil. Je le conserve bien précieusement dans la boîte à souvenirs. En attendant d'en vivre d'autres...

      Supprimer
  4. Beau travail lièvre de mon lièvre !!
    Un vrai partage qui procure autant de plaisir à l'un qu'à l'autre (et je sais de quoi je parle ;o) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact Mélanie. Il faudrait maintenant que je trouve quelqu'un qui accepte d'être le lièvre du lièvre de ton lièvre pour m'aider à atteindre un jour les 40' sur 10K ;)

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup ce genre de récit qui permet d'avoir un point de vue de course différent. On sent maintenant le plaisir qu'un lièvre peut avoir... Accompagner un coureur dans une performance est une beau partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Ca fait bien plaisir. Les valeurs du Sport, le vrai...

      Supprimer
  6. Merci pour ce beau récit et cette belle "histoire de coureurs" ;)
    Courons pour le plaisir... la course est une passion et un vrai moment de bonheur.

    C'est agréable de voir des gens qui partage ces convictions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que nous avons quelques valeurs communes, Tibo. Merci!
      Bonne prépa' pour le MDP. On se voit donc le 7 avril prochain ;-)

      Supprimer
  7. Bonjour Renaud,

    Merci pour le récit de ta course. ;)
    J'ai de la famille qui habite à Vincennes.
    C'est noté dans mon agenda de faire ce 10 km
    en décembre 2013.

    Maxence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Maxence.
      Cette course porte bien son nom. Je ne peux que te la conseiller!

      Supprimer