Les 4P

Préparation, Plaisir, Performance, Partage. Les 4P!
Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 5 juin 2012

La Course du Château de Vincennes - 3 juin 2012


Une course ratée mais réussie !

Je vous l’accorde, ce titre est un beau contre-sens. Et pourtant il reflète bien mon sentiment sur la façon dont j’ai couru ce dimanche 3 juin lors de la Course du Château de Vincennes.
Objectif principal de l’année 2012 sur 10 km, cette épreuve proposée par Sport Passion Organisation a une saveur particulière pour moi. Elle marque mes débuts sur cette distance voici tout juste un an lors de l’édition précédente. C’est donc un anniversaire et je souhaite bien m’offrir, pour l’occasion, un nouveau record personnel. Situé jusqu’à présent à 43’28, je me fixe comme cible ambitieuse (pour mon modeste niveau) de descendre sous les 42’.
Pour ce faire, j'ai suivi un plan spécifique "Jogging International" sur 4 semaines en adaptant quelque peu les vitesses et les distances. Ainsi, je devrais pouvoir atteindre une AS10 de 4’10/km.

  • La course 
J’ai RDV avec Laurent à 9h ce dimanche matin. Nous nous connaissons dans la "vraie vie" depuis la veille et avons des temps de référence similaires. Nous partageons également la même conception de la CAP, celle que j’aime illustrer par les 4P : Préparation, Plaisir, Performance, Partage.
Une autre rencontre est prévue en fin de course avec Bernard, le gros joggeur. Et lui, les 4P, il connaît aussi. Runner, bloggeur, auteur, j’en passe et des meilleurs, Bernard fait partie de ces personnes qui apportent une énergie positive à leur contact. Aujourd’hui, c’est la casquette de cameraman qu’il revêt. Vous pouvez d’ailleurs retrouver nos échanges d’après course sur son blog, ici.

Parmi les 4000 participants annoncés, sont présents Eric Dare DareMarathon, Giao, JP Bardera et Salvio (Je cours Paris). Ils réaliseront tous d’excellents chronos et j’ai eu un immense plaisir à les côtoyer. Il me tarde déjà d’échanger avec eux lors de prochaines compétitions ou à l’entraînement.

Mais revenons quelques dizaines de minutes plus tôt. L’heure du départ approche. Comme l’année dernière, le peloton est scindé sur les deux allées du Cours des Maréchaux. Dossards pairs à droite et impairs à gauche. Laurent et moi sommes bien placés, en début de sas, mais pas du bon côté. Il est trop tard pour changer. Tant pis ! Nous resterons là jusqu’au coup de feu libérateur.
  • Km 1: 4:11
  • Km 2: 4:13
  • Km 3: 4:08
  • Km 4: 4:16
  • Km 5: 4:11
Je pars vite (17,9 km/h au bout de 30s) mais contrairement à l’année précédente, je réduis rapidement la voilure pour prendre mon rythme de croisière. Ou, en tout cas, essayer ! Si le 1er kilo se passe bien, je sens que j’éprouve des difficultés à stabiliser la cadence. Les km 2, 3 et 4 sont catastrophiques en terme de régularité et je passe la mi-course en 21’ tout rond. Malgré des conditions météo idéales et un parcours roulant, les sensations sont très moyennes.
  • Km 6: 4:09
  • Km 7: 4:15
  • Km 8: 4:15
  • Km 9: 4:15
  • Km 10: 4:08
J’arrive enfin à maintenir l’allure jusqu’aux abords du 7ème km. On a l’habitude de dire que c’est à cette borne qu’un 10 km se fait, que l’objectif sera atteint ou pas. Et bien, c’est vrai. A cet instant, où je devrais songer à accélérer, je n’ai plus rien d’autre que le mental pour me faire avancer. Je ralentis jusqu’à 4:15/km et passe les km 7, 8 et 9 à cette allure.

A l'arrache!
La flamme rouge. Je regarde ma garmin. Il reste encore un infime espoir de descendre sous les 42’. Je decide de laisser mon cerveau sur le côté de la chaussée et donne le tout pour le tout. Un sprint à 19,7 km/h et je franchis la ligne d’arrivée.

42’00 sur la montre. Ai-je réussi ? L’attente du temps réel va être longue et pleine de suspens. Je me retourne immédiatement et vois Laurent arriver. 42’25, il pulvérise son record de plus d’une minute. Chapeau l’artiste!
Quant à moi, mon temps final sera de 42’02. Nouveau record personnel mais objectif loupé pour… 3 secondes.

Nous retrouvons Bernard et échangeons avec lui nos impressions. Je fais aussi la connaissance de Monique, marathonienne, que j’aurai plaisir à revoir le 28 octobre prochain au marathon de Vincennes.

De gauche à droite: Laurent, Bernard et Renaud

Pour conclure, sur un plan tactique, ma course est ratée. J’ai manqué de régularité, pris le "mur" du 7ème km et, de ce fait, je n’ai pu descendre sous les 42’.
En revanche, je bats mon précédent chrono et, au delà de l’aspect sportif, cette journée a été l’occasion de faire des rencontres très sympathiques, entre passionnés. Une course ratée mais réussie!


Enfin, je tiens à dédier cette journée à ma Grand-Mère, partie le 22 mai dernier. Celle-là, elle est pour toi, Mamé.

  • Le bilan

Place au général : 319/3479
Place catégorie SEH : 185/1100

8 commentaires :

  1. Salut, Renaud
    Merci pour ton récit clair et précis.
    Avec ton RP à la clé, c'est vraiment une belle perf' :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci camarade :)
      Je serai avec vous par la pensée dimanche prochain.
      A très vite,

      Supprimer
  2. Fabuleux CR,qu'on lit avec plaisir!!
    Bravo super champion
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été ravi de faire ta connaissance, Monique.
      Merci beaucoup. A bientôt,

      Supprimer
  3. Ton temps sur cette course me laisse rêveuse ...!

    Bravo à toi !

    Carole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sympa, Carole. Merci !
      J'ai visité ton blog. Très chouette.
      Et bravo pour ta performance pour ce premier 10km. Tu annonces la couleur pour les prochains…
      Je rajoute le lien vers ta course de suite.
      Bonne récup'

      Supprimer
  4. Bravo, un beau résumé coloré et vivant. Mamée aurait aimé cette pensée.

    RépondreSupprimer